La 1ère des libertés c’est de respirer !

Par Isabelle Amaglio-Térisse

Novembre 2021

Les mesures de confinement s’éloignent, le télétravail s’est durablement développé, nous passons tous davantage de temps à Sartrouville : et si on (re)Parlait de notre cadre de vie et de son impact considérable sur notre santé ?

La pollution de l’air c’est 2 ans d’espérance de vie en moins. L’exposition à des nuisances sonores ont également un impact direct sur la santé (11 années de vie en bonne santé en moins pour les Franciliens (Bruitparif 2019) et plusieurs axes sont très exposés à Sartrouville (voie Nouvelle, la Frette, Stalingrad notamment https://carto.bruitparif.fr/).

La densification de Sartrouville avec les nouveaux programmes immobiliers, la croissance des trafics routiers (cf. voie Nouvelle, Voltaire/Mermoz, Schuman, République/Jaurès) doivent intégrer le respect du droit de chacun à disposer d’un environnement de qualité.

Il est grand temps que les pouvoirs publics locaux passent à la vitesse supérieure pour intégrer pleinement la lutte contre la pollution dans leur politique d’aménagement du territoire et de mobilité. Repenser la ville, les transports, des axes de circulation adaptés pour piétons et cyclistes est un impératif pas un gadget : nouvelle gare sur le plateau, aménagements cyclables, espaces de coworking (évitons les déplacements inutiles) etc. C’est ce que nous avons proposé dans le cadre du plan climat-air-énergie territorial (PCAET) le mois dernier en regrettant le manque d’ambition, c’est aussi pour cela que nous avons demandé un SCOT (schéma de cohérence territoriale).

Ce cadre de vie c’est aussi la préservation des espaces naturels et leur reconstitution quand ils ont disparu sous le bitume : au-delà de la végétalisation du mur de la gare et de l’éco-pâturage que nous avons votés lors du dernier conseil municipal, multiplions les jardins partagés, allons vers une gestion de l’eau à la parcelle (pour limiter les inondations aussi), demandons un système qui ne mélange pas les eaux de pluie avec les eaux souillées car c’est une aberration économique et écologique.

Nous continuerons à porter des propositions pour qu’écologie et cadre de vie riment ensemble à Sartrouville !