15 avril 2021

Le conseil municipal de Sartrouville s’est donc tenu hier, 15 avril, à 17h00.

Un premier volet de transparence et de démocratie : cet horaire n’est pas adapté, il est difficile de se libérer quand à 17h00 quand on travaille pour siéger ou pour assister aux débats. La preuve : les rangs de la majorité  étaient très clairsemés et même le Maire était absent pour le début de conseil ! (quant au public…). Un horaire normal et une retransmission sur la chaîne youtube de la ville, ou en facebook live seraient largement préférables.

Autre sujet, la création de la commission de contrôle financier qui a tourné à la mascarade. Voici un an que nous demandons la création de cette commission (pourtant prévue par la loi) : elle contribue à la transparence financière et à un meilleur fonctionnement, une meilleure performance des services publics délégués.

Nous l’avons enfin, mais quelle mascarade et quelle déception ! Le manque de considération de la majorité municipale se lit dans la délibération (que nous publierons) : pas lue, pas relue, écrit en français non compréhensible et avec une orthographe relative etc.

Cela traduit le dédain de l’équipe municipale pour la transparence mais aussi pour l’opposition. En effet, la majorité a décidé de faire une commission de contrôle en traînant les pieds donc à 3 membres, 100% entre-soi, sans représentants de l’opposition ni des associations. C’est un non-sens complet. C’est ulcérant et consternant. Cela soulève également de nombreuses questions : qu’y a-t-il donc à cacher ?

Ila même fallu demander en séance les noms des représentants désignés par le Maire car ils ne figuraient pas au dossier.

Deuxième gros volet de ce conseil : l’urbanisme avec la fameuse 8e modification du PLU intervenue sans concertation (la commission s’est tenue lundi mais les contributions étaient à rendre le 1er mars !) heureusement la loi rend obligatoire une enquête publique qui a permis des avancées notamment le retrait des projets sur la zone Molière, l’agrandissement des trottoirs en centre-ville pour les piétons etc. Mais, c’est toujours non pour nous, nous l’avons dit, redit, écrit et réécrit, avons déposé une contribution dense dans l’enquête publique pour détailler nos arguments, posé nos questions et formuler des propositions :

  • pas de concertation sur ces sujets importants (le commissaire-enquêteur l’a également souligné, reprenant nos propos et citant notre contribution) ;
  • des sujets de circulation insuffisamment traités (Berteaux notamment), notamment en termes de sécurité pour les piétons et les cyclistes ;
  • le volet NPNRU trop imprécis sur le projet de requalification commerciale (Clémenceau / Dumas) et organisant une densification après démolition de l’existant ;
  • des incohérences ou des contradictions ;
  • des engagements non tenus (la fameuse évaluation environnementale attendue depuis 2016)

quelques avancées et reprises de certaines de nos propositions.

Nous avons voté contre la vente de certains terrains, sans visibilité, pour des préemptions ou vente de commerce avec un projet précis. Nous avons regretté que le Maire ne choisisse pas le nom de nouvelles rues parmi des figures de la ville.

Nous avons voté pour la prise en charge des nuisances par le Département suite aux travaux de la voie nouvelle (décidément, cette voie !).

Nous n’avons  pas pu voter comme nous le souhaitions le cadre prévu par la ville pour le télétravail de ses agents. En effet, nous sommes favorables au déploiement encadré de cette option mais nous demandons à ce que les agents en télétravail puissent avoir une indemnité pour acheter cartouches, papier, pour imprimer, pour s’asseoir dans de bonnes conditions etc. comme cela est prévu dans la plupart des accords et pour rétablir les conditions d’égalité matérielle et financière entre les agents en présentiel et ceux en distanciel. Nous regrettons que cela ne soit pas le cas à Sartrouville.

Nous avons également soutenu une demande de subvention, que nous souhaitons majorée, pour le club de natation afin de soutenir cette pratique pour que tous les petits Sartrouvillois puissent tout de même apprendre à nager dans les prochaines années malgré la fermeture du bassin, pour soutenir ce sport et les athlètes de haut niveau de la ville.

Nous avons enfin choisi les trois questions suivantes dans les questions diverses que nous pouvons évoquer :

  • Quel soutien de la ville à la demande de maintien du 4e CPE pour le lycée Evariste Galois : si l’adjointe au Maire indique que la ville soutient généralement ces demandes, le Maire s’est montré plus réservé particulièrement sur ce sujet. C’est bien dommage, notre soutien est clair et massif à cette demande
  • Réduction très forte du nombre de RER en gare de Sartrouville : la pandémie oblige à réduire le trafic mais nous sommes nombreux à aller travailler et à constater qu’aux heures de pointe (couvre-feu) le nombre de trains est insuffisant. Le Maire a indiqué ne pas avoir été informé de ce sujet et qu’il allait voir avec la SNCF avec laquelle il entretient « d’excellentes relations ».
  • Budget participatif annoncé pour 2021 : nous l’avons demandé avec insistance depuis plusieurs années et le voici à hauteur de 100 000€. C’est peu mais c’est un début… Les projets seront connus en mai, clôture des votes en juillet. Nous suivrons l’ensemble avec attention (et voterons !) mais souhaitons que ce soient les habitants qui proposent les projets.